Chargement ...
Prendre rendez-vous
Prendre rendez-vous en ligne

Chirurgie fonctionnelle des paupières

La chirurgie à visée fonctionnelle a pour objectif de rétablir la fonction primaire des paupières : protection et lubrification du globe oculaire, et participation à la pompe lacrymale.

Chirurgie fonctionnelle des paupières

La chirurgie à visée fonctionnelle a pour objectif de rétablir la fonction primaire des paupières : protection et lubrification du globe oculaire, et participation à la pompe lacrymale.

Tout savoir sur la chirurgie fonctionnelle des paupières
Quelles sont les principales interventions ?
Comment se déroule la procédure chirurgicale pour la chirurgie palpébrale ?
Quelles sont les suites opératoires?
Quels sont les soins post-opératoires ?
Quelles sont les visites post opératoires ?
Quelles sont les complications possibles ?
Sur quels critères, la chirurgie est-elle considérée comme fonctionnelle ou esthétique ?
Quelle est la prise en charge de la chirurgie par la sécurité sociale/la complémentaire santé  d'ordre fonctionnel ?
Quelles sont les principales interventions ?

La chirurgie à visée fonctionnelle a pour objectif de rétablir la fonction primaire des paupières : protection et lubrification du globe oculaire et participation à la pompe lacrymale. 

La chirurgie peut concerner :

  • Ptosis 

La chirurgie consiste à réinsérer/renforcer le muscle releveur de la paupière supérieure, afin de permettre une meilleure ouverture palpébrale. 

  • Ectropion/Entropion

Un repositionnement de la paupière est possible par voie chirurgicale, avec une cicatrice masquée dans les plis.

  • Exérèse de tumeurs palpébrales

Après délimitation précise des limites de la lésion, une exérèse complète est réalisée au bloc. En cas de doute sur la nature bénigne/maligne, une analyse histologique de la lésion est demandée. En fonction des résultats, une exérèse complémentaire des berges est parfois nécessaire.

  • Correction d'un trichiasis 

La chirurgie permet de repositionner correctement la marge ciliaire, afin d'éviter le frottement répété des cils contre le globe oculaire.

  • Correction d'un distichiasis 

La présence d'une ou plusieurs rangées de cils surnuméraires est invalidante quand elle est associée à un frottement répété des cils contre le globe oculaire. 

Si cela ne concerne que quelques cils (= localisé), une destruction des follicules concernés peut être réalisée au cabinet au laser, après anesthésie locale 

S’il intéresse une grande partie de la marge ciliaire (= diffus), une intervention chirurgicale est indiquée : exérèse de la portion concernée et reconstruction de la marge palpébrale, le plus souvent sous anesthésie générale en ambulatoire. 

Comment se déroule la procédure chirurgicale pour la chirurgie palpébrale ?

En ambulatoire, sous anesthésie locale potentialisée par une sédation légère. Vous êtes éveillés, mais pas de sensation douloureuse durant la chirurgie. Selon le type de chirurgie, l’intervention dure entre 30 minutes et 1 heure. 

Un arrêt des traitements anti-agrégants plaquettaires et anticoagulants est préconisé 1 semaine avant l’intervention, après accord du médecin traitant/cardiologue.

Quelles sont les suites opératoires?

Elles sont le plus souvent simples.  

Il n’y a pas de douleurs mais éventuellement une petite gêne avec une sensation de tension des paupières, une légère irritation des yeux ou quelques troubles visuels. La chirurgie n’entraîne pas de baisse visuelle, cependant l’œdème initial peut gêner l’ouverture palpébrale.  

La cicatrisation cutanée s’accompagne de démangeaisons de la zone opérée, cependant il faut éviter de gratter les cicatrices 

Œdème palpébral et ecchymoses sont constants pendant 7 à 10 jours. La prise orale d’Arnica, des compresses froides, ainsi qu’une surélévation de la tête par 2 oreillers en position couchée,  accélèrent la résolution de l’œdème et des ecchymoses. Une éviction sociale est recommandée la semaine qui suit l'intervention 

Le sauna/hammam, les bains y compris en piscine ou eau de mer ne sont possibles qu’après cicatrisation complète, un mois après le geste. 

Un délai de trois à six mois reste nécessaire pour apprécier le résultat, en raison de l’œdème post-opératoire. L'aspect définitif des cicatrices est observé à 1 an. 

Quels sont les soins post-opératoires ?

Il n’est pas nécessaire que les yeux soient couverts, les cicatrices doivent être laissées à l’air libre. 

Les soins doivent être réalisés matin et soir en suivant la prescription médicale, après un lavage soigneux des mains au préalable : application de pommade sur les cicatrices, après avoir tamponné les cicatrices avec une compresse imprégnée de sérum physiologique. 

Une protection solaire des cicatrices est recommandée pendant au moins trois mois, pour éviter leur hyperpigmentation. 

Quelles sont les visites post opératoires ?

Un contrôle post opératoire vers le 7ème jour est préconisé pour le retrait des fils de suture et le contrôle de la cicatrisation.  

Un second RDV de contrôle est proposé à partir du 2ème mois post opératoire.  

Et le résultat définitif s’apprécie à partir du 6ème mois. Une éventuelle reprise chirurgicale peut être envisagée après discussion avec voter chirurgien. 

Les soins doivent être réalisés matin et soir en suivant la prescription, après un lavage soigneux des mains au préalable : application de pommade sur les cicatrices. 

Une protection solaire des cicatrices est recommandée pendant au moins trois mois, pour éviter leur hyperpigmentation. 

Quelles sont les complications possibles ?

La chirurgie concernant l’appareil palpébral, il n’y a pas de risque sur la vision.  

Un retard de cicatrisation est possible. Dans ce cas, les fils peuvent être laissés en place plus longtemps. La qualité de cicatrisation dépend de chaque peau, et certains facteurs la ralentissent : tabagisme, diabète. 

Le risque de reprise chirurgicale est présent dans 30% des cas : réglage de la hauteur palpébrale dans la chirurgie de ptosis, complément d’exérèse cutanée, retrait de granulome sur la cicatrice. Il est plus élevé s’il y a eu des chirurgies antérieures, car les résultats opératoires sont moins prédictibles au fil des chirurgies. 

Le résultat définitif observé dépend du geste chirurgical réalisé, mais également du mode de cicatrisation du patient, notamment du degré de fibrose qui se forme. Il existe une variabilité dans la cicatrisation, d’un patient à un autre.  

Dans tous les cas, la nécessité d’une retouche s’évalue au moins 3 à 6 mois après la première chirurgie, après stabilisation des résultats de la première chirurgie.   

Sur quels critères, la chirurgie est-elle considérée comme fonctionnelle ou esthétique ?

La chirurgie des paupières supérieures : 

La réalisation d’un champ visuel pré-opératoire est obligatoire. Si l’atteinte du champ visuel est significative, la chirurgie est considérée comme fonctionnelle, et peut bénéficier d’un remboursement par la CPAM et la mutuelle. Il ne vous restera que le règlement du dépassement d’honoraires pratiqué par le chirurgien. Dans le cas contraire, la chirurgie entre dans le domaine de l’esthétique, et sera entièrement à votre charge.

La chirurgie des poches, et des paupières inférieures :

Cette chirurgie entre dans le domaine de l'esthétique.
La chirurgie esthétique nécessite un délai de réflexion légal de 15 jours après remise du devis. Un formulaire de consentement mutuel éclairé, une note d'information et un devis vous seront remis, que vous devrez rapporter paraphés et signés le jour de l'acte. 

La chirurgie d’exérèse de lésions, la chirurgie d’ectropion, entropion ou de malposition ciliaire :

Elle entre dans le domaine du fonctionnel. 

La chirurgie est également considérée comme fonctionnelle si l'anomalie palpébrale est liée à un traumatisme/accident.

Quelle est la prise en charge de la chirurgie par la sécurité sociale/la complémentaire santé  d'ordre fonctionnel ?

S’il s’agit d’un acte chirurgical non pris en charge (dit "esthétique") : pas de prise en charge, ni par la Sécurité Sociale, ni pas la complémentaire santé. Pas d’arrêt de travail possible. 

S’il s’agit d’un acte chirurgical pris en charge (dit "reconstructeur" ou "réparateur"), une partie de l’acte est remboursée par la Sécurité Sociale.
Rapprochez-vous de votre assurance santé complémentaire pour connaître les modalités de remboursement sur les dépassements d’honoraires de l’intervention prévue. 

Chirurgie fonctionnelle des paupières

La chirurgie à visée fonctionnelle a pour objectif de rétablir la fonction primaire des paupières : protection et lubrification du globe oculaire, et participation à la pompe lacrymale.

Chirurgie fonctionnelle des paupières

La chirurgie à visée fonctionnelle a pour objectif de rétablir la fonction primaire des paupières : protection et lubrification du globe oculaire, et participation à la pompe lacrymale.

Tout savoir sur la chirurgie fonctionnelle des paupières
Quelles sont les principales interventions ?
Comment se déroule la procédure chirurgicale pour la chirurgie palpébrale ?
Quelles sont les suites opératoires?
Quels sont les soins post-opératoires ?
Quelles sont les visites post opératoires ?
Quelles sont les complications possibles ?
Sur quels critères, la chirurgie est-elle considérée comme fonctionnelle ou esthétique ?
Quelle est la prise en charge de la chirurgie par la sécurité sociale/la complémentaire santé  d'ordre fonctionnel ?
Quelles sont les principales interventions ?

La chirurgie à visée fonctionnelle a pour objectif de rétablir la fonction primaire des paupières : protection et lubrification du globe oculaire et participation à la pompe lacrymale. 

La chirurgie peut concerner :

  • Ptosis 

La chirurgie consiste à réinsérer/renforcer le muscle releveur de la paupière supérieure, afin de permettre une meilleure ouverture palpébrale. 

  • Ectropion/Entropion

Un repositionnement de la paupière est possible par voie chirurgicale, avec une cicatrice masquée dans les plis.

  • Exérèse de tumeurs palpébrales

Après délimitation précise des limites de la lésion, une exérèse complète est réalisée au bloc. En cas de doute sur la nature bénigne/maligne, une analyse histologique de la lésion est demandée. En fonction des résultats, une exérèse complémentaire des berges est parfois nécessaire.

  • Correction d'un trichiasis 

La chirurgie permet de repositionner correctement la marge ciliaire, afin d'éviter le frottement répété des cils contre le globe oculaire.

  • Correction d'un distichiasis 

La présence d'une ou plusieurs rangées de cils surnuméraires est invalidante quand elle est associée à un frottement répété des cils contre le globe oculaire. 

Si cela ne concerne que quelques cils (= localisé), une destruction des follicules concernés peut être réalisée au cabinet au laser, après anesthésie locale 

S’il intéresse une grande partie de la marge ciliaire (= diffus), une intervention chirurgicale est indiquée : exérèse de la portion concernée et reconstruction de la marge palpébrale, le plus souvent sous anesthésie générale en ambulatoire. 

Comment se déroule la procédure chirurgicale pour la chirurgie palpébrale ?

En ambulatoire, sous anesthésie locale potentialisée par une sédation légère. Vous êtes éveillés, mais pas de sensation douloureuse durant la chirurgie. Selon le type de chirurgie, l’intervention dure entre 30 minutes et 1 heure. 

Un arrêt des traitements anti-agrégants plaquettaires et anticoagulants est préconisé 1 semaine avant l’intervention, après accord du médecin traitant/cardiologue.

Quelles sont les suites opératoires?

Elles sont le plus souvent simples.  

Il n’y a pas de douleurs mais éventuellement une petite gêne avec une sensation de tension des paupières, une légère irritation des yeux ou quelques troubles visuels. La chirurgie n’entraîne pas de baisse visuelle, cependant l’œdème initial peut gêner l’ouverture palpébrale.  

La cicatrisation cutanée s’accompagne de démangeaisons de la zone opérée, cependant il faut éviter de gratter les cicatrices 

Œdème palpébral et ecchymoses sont constants pendant 7 à 10 jours. La prise orale d’Arnica, des compresses froides, ainsi qu’une surélévation de la tête par 2 oreillers en position couchée,  accélèrent la résolution de l’œdème et des ecchymoses. Une éviction sociale est recommandée la semaine qui suit l'intervention 

Le sauna/hammam, les bains y compris en piscine ou eau de mer ne sont possibles qu’après cicatrisation complète, un mois après le geste. 

Un délai de trois à six mois reste nécessaire pour apprécier le résultat, en raison de l’œdème post-opératoire. L'aspect définitif des cicatrices est observé à 1 an. 

Quels sont les soins post-opératoires ?

Il n’est pas nécessaire que les yeux soient couverts, les cicatrices doivent être laissées à l’air libre. 

Les soins doivent être réalisés matin et soir en suivant la prescription médicale, après un lavage soigneux des mains au préalable : application de pommade sur les cicatrices, après avoir tamponné les cicatrices avec une compresse imprégnée de sérum physiologique. 

Une protection solaire des cicatrices est recommandée pendant au moins trois mois, pour éviter leur hyperpigmentation. 

Quelles sont les visites post opératoires ?

Un contrôle post opératoire vers le 7ème jour est préconisé pour le retrait des fils de suture et le contrôle de la cicatrisation.  

Un second RDV de contrôle est proposé à partir du 2ème mois post opératoire.  

Et le résultat définitif s’apprécie à partir du 6ème mois. Une éventuelle reprise chirurgicale peut être envisagée après discussion avec voter chirurgien. 

Les soins doivent être réalisés matin et soir en suivant la prescription, après un lavage soigneux des mains au préalable : application de pommade sur les cicatrices. 

Une protection solaire des cicatrices est recommandée pendant au moins trois mois, pour éviter leur hyperpigmentation. 

Quelles sont les complications possibles ?

La chirurgie concernant l’appareil palpébral, il n’y a pas de risque sur la vision.  

Un retard de cicatrisation est possible. Dans ce cas, les fils peuvent être laissés en place plus longtemps. La qualité de cicatrisation dépend de chaque peau, et certains facteurs la ralentissent : tabagisme, diabète. 

Le risque de reprise chirurgicale est présent dans 30% des cas : réglage de la hauteur palpébrale dans la chirurgie de ptosis, complément d’exérèse cutanée, retrait de granulome sur la cicatrice. Il est plus élevé s’il y a eu des chirurgies antérieures, car les résultats opératoires sont moins prédictibles au fil des chirurgies. 

Le résultat définitif observé dépend du geste chirurgical réalisé, mais également du mode de cicatrisation du patient, notamment du degré de fibrose qui se forme. Il existe une variabilité dans la cicatrisation, d’un patient à un autre.  

Dans tous les cas, la nécessité d’une retouche s’évalue au moins 3 à 6 mois après la première chirurgie, après stabilisation des résultats de la première chirurgie.   

Sur quels critères, la chirurgie est-elle considérée comme fonctionnelle ou esthétique ?

La chirurgie des paupières supérieures : 

La réalisation d’un champ visuel pré-opératoire est obligatoire. Si l’atteinte du champ visuel est significative, la chirurgie est considérée comme fonctionnelle, et peut bénéficier d’un remboursement par la CPAM et la mutuelle. Il ne vous restera que le règlement du dépassement d’honoraires pratiqué par le chirurgien. Dans le cas contraire, la chirurgie entre dans le domaine de l’esthétique, et sera entièrement à votre charge.

La chirurgie des poches, et des paupières inférieures :

Cette chirurgie entre dans le domaine de l'esthétique.
La chirurgie esthétique nécessite un délai de réflexion légal de 15 jours après remise du devis. Un formulaire de consentement mutuel éclairé, une note d'information et un devis vous seront remis, que vous devrez rapporter paraphés et signés le jour de l'acte. 

La chirurgie d’exérèse de lésions, la chirurgie d’ectropion, entropion ou de malposition ciliaire :

Elle entre dans le domaine du fonctionnel. 

La chirurgie est également considérée comme fonctionnelle si l'anomalie palpébrale est liée à un traumatisme/accident.

Quelle est la prise en charge de la chirurgie par la sécurité sociale/la complémentaire santé  d'ordre fonctionnel ?

S’il s’agit d’un acte chirurgical non pris en charge (dit "esthétique") : pas de prise en charge, ni par la Sécurité Sociale, ni pas la complémentaire santé. Pas d’arrêt de travail possible. 

S’il s’agit d’un acte chirurgical pris en charge (dit "reconstructeur" ou "réparateur"), une partie de l’acte est remboursée par la Sécurité Sociale.
Rapprochez-vous de votre assurance santé complémentaire pour connaître les modalités de remboursement sur les dépassements d’honoraires de l’intervention prévue. 

Chirurgie fonctionnelle des paupières

La chirurgie à visée fonctionnelle a pour objectif de rétablir la fonction primaire des paupières : protection et lubrification du globe oculaire, et participation à la pompe lacrymale.

Chirurgie fonctionnelle des paupières

La chirurgie à visée fonctionnelle a pour objectif de rétablir la fonction primaire des paupières : protection et lubrification du globe oculaire, et participation à la pompe lacrymale.

Tout savoir sur la chirurgie fonctionnelle des paupières
Quelles sont les principales interventions ?
Comment se déroule la procédure chirurgicale pour la chirurgie palpébrale ?
Quelles sont les suites opératoires?
Quels sont les soins post-opératoires ?
Quelles sont les visites post opératoires ?
Quelles sont les complications possibles ?
Sur quels critères, la chirurgie est-elle considérée comme fonctionnelle ou esthétique ?
Quelle est la prise en charge de la chirurgie par la sécurité sociale/la complémentaire santé  d'ordre fonctionnel ?
Quelles sont les principales interventions ?

La chirurgie à visée fonctionnelle a pour objectif de rétablir la fonction primaire des paupières : protection et lubrification du globe oculaire et participation à la pompe lacrymale. 

La chirurgie peut concerner :

  • Ptosis 

La chirurgie consiste à réinsérer/renforcer le muscle releveur de la paupière supérieure, afin de permettre une meilleure ouverture palpébrale. 

  • Ectropion/Entropion

Un repositionnement de la paupière est possible par voie chirurgicale, avec une cicatrice masquée dans les plis.

  • Exérèse de tumeurs palpébrales

Après délimitation précise des limites de la lésion, une exérèse complète est réalisée au bloc. En cas de doute sur la nature bénigne/maligne, une analyse histologique de la lésion est demandée. En fonction des résultats, une exérèse complémentaire des berges est parfois nécessaire.

  • Correction d'un trichiasis 

La chirurgie permet de repositionner correctement la marge ciliaire, afin d'éviter le frottement répété des cils contre le globe oculaire.

  • Correction d'un distichiasis 

La présence d'une ou plusieurs rangées de cils surnuméraires est invalidante quand elle est associée à un frottement répété des cils contre le globe oculaire. 

Si cela ne concerne que quelques cils (= localisé), une destruction des follicules concernés peut être réalisée au cabinet au laser, après anesthésie locale 

S’il intéresse une grande partie de la marge ciliaire (= diffus), une intervention chirurgicale est indiquée : exérèse de la portion concernée et reconstruction de la marge palpébrale, le plus souvent sous anesthésie générale en ambulatoire. 

Comment se déroule la procédure chirurgicale pour la chirurgie palpébrale ?

En ambulatoire, sous anesthésie locale potentialisée par une sédation légère. Vous êtes éveillés, mais pas de sensation douloureuse durant la chirurgie. Selon le type de chirurgie, l’intervention dure entre 30 minutes et 1 heure. 

Un arrêt des traitements anti-agrégants plaquettaires et anticoagulants est préconisé 1 semaine avant l’intervention, après accord du médecin traitant/cardiologue.

Quelles sont les suites opératoires?

Elles sont le plus souvent simples.  

Il n’y a pas de douleurs mais éventuellement une petite gêne avec une sensation de tension des paupières, une légère irritation des yeux ou quelques troubles visuels. La chirurgie n’entraîne pas de baisse visuelle, cependant l’œdème initial peut gêner l’ouverture palpébrale.  

La cicatrisation cutanée s’accompagne de démangeaisons de la zone opérée, cependant il faut éviter de gratter les cicatrices 

Œdème palpébral et ecchymoses sont constants pendant 7 à 10 jours. La prise orale d’Arnica, des compresses froides, ainsi qu’une surélévation de la tête par 2 oreillers en position couchée,  accélèrent la résolution de l’œdème et des ecchymoses. Une éviction sociale est recommandée la semaine qui suit l'intervention 

Le sauna/hammam, les bains y compris en piscine ou eau de mer ne sont possibles qu’après cicatrisation complète, un mois après le geste. 

Un délai de trois à six mois reste nécessaire pour apprécier le résultat, en raison de l’œdème post-opératoire. L'aspect définitif des cicatrices est observé à 1 an. 

Quels sont les soins post-opératoires ?

Il n’est pas nécessaire que les yeux soient couverts, les cicatrices doivent être laissées à l’air libre. 

Les soins doivent être réalisés matin et soir en suivant la prescription médicale, après un lavage soigneux des mains au préalable : application de pommade sur les cicatrices, après avoir tamponné les cicatrices avec une compresse imprégnée de sérum physiologique. 

Une protection solaire des cicatrices est recommandée pendant au moins trois mois, pour éviter leur hyperpigmentation. 

Quelles sont les visites post opératoires ?

Un contrôle post opératoire vers le 7ème jour est préconisé pour le retrait des fils de suture et le contrôle de la cicatrisation.  

Un second RDV de contrôle est proposé à partir du 2ème mois post opératoire.  

Et le résultat définitif s’apprécie à partir du 6ème mois. Une éventuelle reprise chirurgicale peut être envisagée après discussion avec voter chirurgien. 

Les soins doivent être réalisés matin et soir en suivant la prescription, après un lavage soigneux des mains au préalable : application de pommade sur les cicatrices. 

Une protection solaire des cicatrices est recommandée pendant au moins trois mois, pour éviter leur hyperpigmentation. 

Quelles sont les complications possibles ?

La chirurgie concernant l’appareil palpébral, il n’y a pas de risque sur la vision.  

Un retard de cicatrisation est possible. Dans ce cas, les fils peuvent être laissés en place plus longtemps. La qualité de cicatrisation dépend de chaque peau, et certains facteurs la ralentissent : tabagisme, diabète. 

Le risque de reprise chirurgicale est présent dans 30% des cas : réglage de la hauteur palpébrale dans la chirurgie de ptosis, complément d’exérèse cutanée, retrait de granulome sur la cicatrice. Il est plus élevé s’il y a eu des chirurgies antérieures, car les résultats opératoires sont moins prédictibles au fil des chirurgies. 

Le résultat définitif observé dépend du geste chirurgical réalisé, mais également du mode de cicatrisation du patient, notamment du degré de fibrose qui se forme. Il existe une variabilité dans la cicatrisation, d’un patient à un autre.  

Dans tous les cas, la nécessité d’une retouche s’évalue au moins 3 à 6 mois après la première chirurgie, après stabilisation des résultats de la première chirurgie.   

Sur quels critères, la chirurgie est-elle considérée comme fonctionnelle ou esthétique ?

La chirurgie des paupières supérieures : 

La réalisation d’un champ visuel pré-opératoire est obligatoire. Si l’atteinte du champ visuel est significative, la chirurgie est considérée comme fonctionnelle, et peut bénéficier d’un remboursement par la CPAM et la mutuelle. Il ne vous restera que le règlement du dépassement d’honoraires pratiqué par le chirurgien. Dans le cas contraire, la chirurgie entre dans le domaine de l’esthétique, et sera entièrement à votre charge.

La chirurgie des poches, et des paupières inférieures :

Cette chirurgie entre dans le domaine de l'esthétique.
La chirurgie esthétique nécessite un délai de réflexion légal de 15 jours après remise du devis. Un formulaire de consentement mutuel éclairé, une note d'information et un devis vous seront remis, que vous devrez rapporter paraphés et signés le jour de l'acte. 

La chirurgie d’exérèse de lésions, la chirurgie d’ectropion, entropion ou de malposition ciliaire :

Elle entre dans le domaine du fonctionnel. 

La chirurgie est également considérée comme fonctionnelle si l'anomalie palpébrale est liée à un traumatisme/accident.

Quelle est la prise en charge de la chirurgie par la sécurité sociale/la complémentaire santé  d'ordre fonctionnel ?

S’il s’agit d’un acte chirurgical non pris en charge (dit "esthétique") : pas de prise en charge, ni par la Sécurité Sociale, ni pas la complémentaire santé. Pas d’arrêt de travail possible. 

S’il s’agit d’un acte chirurgical pris en charge (dit "reconstructeur" ou "réparateur"), une partie de l’acte est remboursée par la Sécurité Sociale.
Rapprochez-vous de votre assurance santé complémentaire pour connaître les modalités de remboursement sur les dépassements d’honoraires de l’intervention prévue.